// Général/// Médias

De l’inaceptable fracture // Une contribution de Samuel Doux, réalisateur, scénariste, écrivain

press_release_writing_is_a_key_element_of_media_relationsGrande colère. Ce matin – 18 janvier 2015 – l’espoir d’interroger la société par le haut, avec intelligence et sagesse paraît s’évanouir et pour tout dire impossible.

Un maire UMP déprogramme Timbuktu ! Comment le croire ? Le Monde titre : Cette France qui n’est pas Charlie et en dessous fait un encart sur des romanciers qui écrivent sur les derniers évènements. Leur une est donc la fracture. Cinq jours après la marche de dimanche ! Déjà la fracture. Déjà des partis, déjà des oppositions. C’est le sang qui fait vendre. L’unité intéresse peu, le consensus ennui. À ce jeu on pourrait finir par se brûler.Sans parler de France Inter qui récidive ce matin sur le même thème.

Il ne s’agit pas du tout d’angélisme, de dire que tout va bien, se mettre des oeillères. Mais de réfléchir au traitement de l’information. Les journaux et les journalistes mais aussi les responsables politiques ne sont pas de simples passe-plats inertes et sans jugement, ils ont des responsabilités. Impossible de déprogrammer Timbuktu si ce maire avait vu le film. Il prend donc cette décision pour quoi ? Au mieux par peur et lâcheté, au pire par opportunisme, pour faire parler de lui. Le résultat est le même : la fracture s’élargit au lieu d’être interrogée. 

Cessons les constats aggravants pour prendre notre part du travail de cohésion et d’éducation. Les journalistes ont un rôle à jouer dans ce sens et dés les gros titres ! Pas seulement dans les analyse en page 6. Les politiques ne devraient plus avoir peur pour leur avenir mais pour celui des administrés qu’ils président. Le constat aujourd’hui est terrible, 17 morts dont un certains nombres de journalistes ne suffisent pas. 4 millions de personnes dans la rue non plus. Le choix de ceux qui prennent la parole se porte toujours sur une certaine forme de racolage, de voyeurisme, de sensationnel. Les pulsions sont en une et les analyses en fin de journal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s