// Général/// Médias

L’inceste institutionnel // Une contribution de Samuel Doux, réalisateur, scénariste, écrivain

big-newsrealÇa pique les yeux. // Partout il y a une bonne âme pour relayer l’information. // Et moi aussi je prends la file médiatique, la boucle des pulsions.  // Penser à en sortir ! // Bref. // Un regroupement de journalistes et pas des moindres : Arlette Chabot, Christophe Barbier, Hubert Coudurier, Laurent Joffrin, Gilles Leclerc, Paul-Henri du Limbert, Alberto Toscano remettent chaque année – à l’intérieur des salons de l’assemblée nationale – des prix aux femmes et aux hommes politiques de l’année. // Rien que ces quelques lignes donneraient envie de lancer une nouvelle révolution et peut-être plus violente que prévue. // Des journalistes qui remettent de prix à nos femmes et hommes politiques ! // Est-ce qu’on comprend bien ce que ça veut dire ? // Le sens de cette phrase. // Heureusement il y a des images. // Petit écran. On les voit, on les observe, tous, ils boivent du champagne, ils mangent ensemble, ils se sourient. // Les journalistes bien lovés au creux de la classe politique. // L’existence même de ce prix est une atteinte à nos libertés à nous, les électeurs, les citoyens. // Cette soirée avait un goût d’inceste institutionnel. // Mais quelle légitimité peuvent avoir ces journalistes pour remettre à nos dirigeants politiques des récompenses qui plus est, considérées comme si officielles, qu’elles sont rendues dans un lieu aussi symbolique que l’assemblée nationale ? // Aux frais, je l’imagine de l’état lui-même, c’est à dire nous. // Il y avait devant mes yeux l’étalage d’un système qui de toute évidence ne peut plus fonctionner de cette manière. // Pourtant ce n’est pas tout. // La surprise est au palmarès, Gilles Leclerc annonce : «  pour l’élection de la personnalité politique locale de l’année, j’appelle Steeve Briois, maire Front National d’Hénin Beaumont. // La gêne, la honte est à couper au couteau dans cette salle si bien décorée pour l’occasion. // Les journalistes s’empressent de justifier leur choix en prétendant saluer ainsi un phénomène politique incontestable : l’entrée du FN dans toutes les institutions. // Ils disent ça comme s’ils constataient un fait sans lien avec leur travail quotidien. // Mais ce prix en lui-même est la preuve éclatante que les journalistes n’ont plus aucune conscience de leur responsabilité dans la classification et le choix de l’information. // Ils remettent des prix et ils sont étonnés d’être obligés de le faire à un membre du Front National. // L’existence de ce genre de soirée, de ce genre de relation entre des castes de pouvoir, est la raison même de l’émergence du Front National. // Et l’attribution de prix en est la preuve éclatante puisque nous continuons en ces lignes à parler d’un parti qui dans ses gênes porte la destruction de la démocratie. // Mercredi soir donc un membre du FN a été récompensé sous les ors de la République. // Ne nous offusquons pas, rions et engageons nous car au fond il y a une bonne nouvelle au milieu de ce flot inquiétant : Steeve Briois et les caporaux frontistes étaient bien là pour récupérer leur diplôme et parader et boire le champagne du contribuable. // Eux habituellement si prompts à se prétendre différents, hors circuit, sans lien avec « cette politique monarchique » qui nous gouverne viennent de nous prouver qu’ils étaient quoiqu’ils en disent comme les autres.

2 réflexions sur “L’inceste institutionnel // Une contribution de Samuel Doux, réalisateur, scénariste, écrivain

  1. Samuel, il me semble que tu soulève une nouvelle fois un point important sur la constitution de notre société actuelle. Celui des liens profonds entre médias et politique. Aux quels nous pourrions facilement ajouter (et en premier lieu) la finance. Je pense notamment aux travaux déjà anciens de Noam Chomsky qui parlaient déjà de la question dans les années 80 (même si j’avoue n’avoir vu qu’un film il y a une vingtaine d’années et ne pas l’avoir lu). Effectivement il est certain que chacun semble faire sa petite popotte pour profiter et grossir le plus possible. On peut se poser encore une fois la question de la nature humaine. Et ce qui me surprend c’est qu’elle relève à la fois d’une grande individualité mais elle nous montre aussi une belle capacité dans la fonction de soldat. Car, tous ces journalistes de renom… ne semblent finalement être que les soldats de leurs médiats. Ou finalement plutôt est-ce que ces ‘services’ répétés au dieu journalisme ne leur permet-il pas de devenir plus facilement des généraux…? Ils oublient finalement, tout comme les politique de carrière (c’est à dire tous les politiques au niveau national), leur responsabilité personnelle dans l’avenir de la nation. En date du 6 janvier, Edwy Plenel se prenait la tête avec Cohen à propos de Houellebecq. Dans ces 10 mn un peu chaudes il se demandait surtout pourquoi les médias faisaient de Houllebecq un événement politique. Il me semble que cela rejoint quelque part ton propos: https://www.youtube.com/watch?v=zZT-4bleAkU

    J'aime

    • Oui cela a complètement à voir. Cette idée de responsabilité. Charlie titre : journal irresponsable. C’est un journal satirique. Le deal avec lui est clair. Mais pour ce qui est de France Inter, d’Europe 1, de RTL, des télévisions etc. (Je mettrais la presse écrite quotidienne sur un autre plan) Ils semblent avoir perdu toute conscience du pouvoir qu’ils tiennent entre leurs mains et donc de la responsabilité qui leur incombe. Les raisons à cela sont multiples et profondes. D’une certaine manière elle ne m’intéressent pas. Je suis trop convaincu de l’intelligence des journalistes dans leur ensemble pour avoir à faire un inventaire des causes afin de trouver les solutions. Non, prendre seulement un peu de temps pour réfléchir à leur responsabilité, à la signification de leur travail à son importance et son impact, devrait il faut l’espérer, suffire.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s