// Droits Libertés/// Général/// Photographies

Rester droite. // Une contribution de Stéphane Lagoutte, photographe

Bintou Aïssé Sokona Bintou Awa Machita Salamata

Il y a dix ans précisément nous étions allés à la rencontre de jeunes femmes issues de l’immigration. Dans Paris et sa banlieue. Mantes la Jolie. Émerainville. Val de Fontenay. Montreuil. Ces jeunes femmes avaient vécu des évènements parfois très durs (mariage arrangé, excision etc.) elles avaient pourtant en commun de n’avoir pas flanché. Une année durant elles ont accepté de nous parler de leurs parcours, des raisons de leurs difficultés et leurs envies pour l’avenir, les questions de double culture, de parité. Aujourd’hui, dix ans plus tard, je m’aperçois qu’elles n’étaient pas les victimes qu’elles auraient pu être. Et je me demande ce qui sépare la réussite du décrochage. C’est à dire comment s’apercevoir que des « possibles » sont à portée de main. Même dans notre société injuste et inégale. J’écris ce texte et je lis le roman : dernier jour sur terre de David Vann. Dans ce livre il met en regard son propre parcours et celui d’un tueur de masse aux États-Unis. Tueur qu’il aurait pu être lui… Il parle de ce petit pas de côté qu’on lui a permis de faire, presque par hasard, simple possibilité de communiquer, mise en confiance. Un petit pas presque anodin qui a pourtant fait bifurquer sa trajectoire de tueur potentiel. C’est tellement ténu. Il y a toujours un moment où les chemins les plus extrêmes tiennent à un fil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s