// Général/// Institutions

Soyons « open » ! // Une contribution d’Emile Servan-Schreiber, chef d’entreprise de Lumenogic

open-mindness

Après 40 ans de gestion du déclin, la France est en panne d’idées et d’énergie. Le taux de chômage a quadruplé jusqu’à un niveau inacceptable. La dette publique est devenue insupportable. Face à la mondialisation et à la compétition des pays émergents, les Français sont désemparés. Aujourd’hui, neuf français sur dix s’estiment ignorés par le personnel politique, au point que près d’un tiers sont prêts à voter FN.

Pour sortir de cette double crise économique et démocratique, le repli sur soi, la lutte des classes ou la peur de l’autre ne sont pas des solutions. Au contraire, c’est seulement par plus d’ouverture au monde et plus d’ouverture du champ démocratique que la France pourra renouer avec la croissance et la confiance. L’avenir appartient à l’Open Démocratie et à l’Open Economie.

OPEN DÉMOCRATIE

Quand 89% estiment que leurs dirigeants politiques ne se préoccupent pas de ce qu’ils pensent, et qu’une majorité ne fait plus confiance à ses députés,* c’est notre conception même de démocratie représentative qui est à revoir. Le manque d’interaction avec nos élus, en dehors des périodes électorales, traduit un navrant décalage avec l’ubiquité des flux d’information à haut débit dans nos vies personnelles et professionnelles.

Aujourd’hui, l’Internet permet d’agréger efficacement les opinions et les idées de populations entières pour en extraire le meilleur. C’est ce qu’on appelle l’intelligence collective : la capacité d’un groupe à être plus intelligent que les individus qui le composent. 1+1 = 3. La recette en est connue : cultiver la variété des points de vues, récolter les connaissances de terrain, encourager l’originalité plutôt que le conformisme, et finalement en extraire un consensus objectif.

Depuis dix ans, les grandes entreprises misent sur l’intelligence collective de leurs employés pour devenir plus innovantes et performantes. Il est grand temps que le monde politique leur emboîte le pas.

OPEN ÉCONOMIE

40%  de nos compatriotes pensent que la France doit se protéger davantage du reste du monde.* Mais il est dangereux de craindre la mondialisation. La peur et le repli n’ont jamais gagné une bataille.

La fin d’un monde n’est pas la fin du monde, seulement le début d’un autre.

L’explosion économique des pays émergents et la révolution numérique offrent des opportunités historiques de création de richesses à qui saura les saisir à temps. C’est un nouvel Eldorado. C’est là bas que nous trouverons les gisements de croissance qui n’existent plus en France, ni en Europe.

Ils sont des milliards en Chine, en Inde, au Brésil et ailleurs à sortir de la pauvreté. La montée en puissance de leurs classes moyennes, leur appétit de consommation, leurs besoins énormes représentent un immense réservoir de croissance pour les pays développés, dont la France. Grâce à Internet, tous ces nouveaux marchés ne sont qu’à quelques clics de nos PME.

Le reste du monde l’a bien compris, mais la France est à la traîne. Il faut d’urgence réorienter les forces vives du pays vers cette « nouvelle frontière ».

_______________________

* Chiffres issus du baromètre confiance en politique du CEVIPOF, janvier 2015.

Une réflexion sur “Soyons « open » ! // Une contribution d’Emile Servan-Schreiber, chef d’entreprise de Lumenogic

  1. Pingback: La fin des moyens ou les moyens de la fin ? // Une contribution de Mazarine Pingeot, écrivain, professeur de philosophie à Paris 8 | // POLIS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s