// Europe/// Général

Ils peuvent // Une contribution de Didier Le Bret, Diplomate

2007-Munoz-Many-TimesSamedi 13 juin, il s’est passé quelque chose d’inédit en Europe : les Espagnols ont fait le choix de confier les clés de deux de leurs principales cités à des personnalités issues de la société civile : une ancienne juge de 71 ans pour Madrid ; et pour Barcelone une activiste militante opposée aux expulsions immobilières.

L’élection de Manuela Carmena et d’Ada Colau, c’est aussi l’échec des partis traditionnels, droite et gauche confondues (en l’occurrence le Parti socialiste ouvrier espagnol/PSO et le Parti Populaire/PP).

Quels enseignements peut-on tirer de cette élection ? Après la Grèce et l’Espagne, l’Europe serait-elle sur le point d’accoucher d’un nouveau mode de gouvernance d’une démocratie plus directe, où les citoyens choisissent eux-mêmes leurs édiles, court-circuitant partis traditionnels et corps constitués ? 

A défaut de prédire l’avenir, on peut au moins tenter d’identifier quelques « ingrédients de base », qui pourraient demain conduire ailleurs à des résultats similaires.

J’en vois au moins cinq :

ex3162_juan_munoz06– Une dégradation économique et sociale brutale : ce fut le cas pour l’Espagne, comme pour la Grèce, avec une chute vertigineuse de pouvoir d’achat (- 30% pour les fonctionnaires espagnols) et un chômage de masse (un jeune sur deux) ; ce choc est d’autant plus violent que les amortisseurs sociaux sont faibles (indemnisation chômage, minima sociaux …) ;

– un rejet tout aussi massif de la classe politique sur fond de corruption généralisée ;

– une mobilisation « locale et citoyenne » pour défendre les droits élémentaires (refus des expulsions ; mise en accusation des banques à l’origine du surendettement), mais aussi pour limiter les effets de la crise (solidarité familiale, de quartier) ;

– le recours aux outils de la démocratie participative (réseaux sociaux, crowdfunding…), à la fois pour mobiliser, proposer et répondre (les plateformes politiques sont issues directement de consultations citoyennes organisées sur internet et « modérées » par des experts-économistes partisans d’une troisième voix) ;

– enfin, last not least, l’émergence de leaders, dont les parcours de vie et l’engagement citoyen apparaissent à tous égards exemplaires et désintéressés. 

La France est traversée par les mêmes lignes de fracture, à des degrés moindres : moins de chômage, moins de corruption, d’avantage d’amortisseurs sociaux. Mais le rejet des élites traditionnelles est tout aussi puissant (partis politiques, corps constitués, médias, banques sont également pointés du doigt et tenus pour responsables de tous nos maux), tout comme la volonté des citoyens et des jeunes de faire entendre directement leur voix hors des chemins tracés.

sitters14On peut ainsi parier, sans trop se tromper, que pour continuer d’être dans la course, les partis devront non seulement se réinventer, mais aussi accepter de refonder le socle même de nos institutions en ouvrant plus largement portes et fenêtres aux « simples citoyens », en acceptant de solliciter plus directement leurs idées, leurs aspirations, leur projet de vie.

L’autisme est toujours une option, tout comme le principe d’une démocratie formelle qui ne consulte qu’à la veille de l’élection. Mais le résultat, en France comme en Espagne, pourrait être cruel et le réveil douloureux.

Les trois illustrations représentent des oeuvres de  Juan Muñoz, 1953 – 2001, artiste Espagnol connu internationalement pour ses sculptures énigmatiques. Il est l’un des premiers sculpteurs, au début des années 1980 à renouer avec le langage de la figuration et à placer la narration au cœur de sa démarche. Pour en savoir plus c’est ICI

Une réflexion sur “Ils peuvent // Une contribution de Didier Le Bret, Diplomate

  1. Pingback: Ils peuvent // Une contribution de Didier Le B...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s