// Général

EN 2016 J’AI ENVIE DE TOI // ALEXANDRE ROCHON, compositeur, Delano Orchestra

marina-abramovic-rest-ene-006.jpgJusqu’alors, nous nous étions protégés de tout, avec nos casques, nos ceintures, nos plastiques, nos bonnets de bain, nos recommandations : Vivre tue.

Nous avions tant eu peur, pour notre crise, pour notre santé, pour nos retraites, pour nos avenirs. Nous avions tellement changé, nous étions devenus tellement propres, tellement sages, pleinement chiants. Nous gardions à distance toutes nos peurs : nos vieux, nos folies, notre environnement, notre condition de mortel. L’hygiénisme était devenu la principale cause de nos allergies. Nous avions largement suivi les consignes : Votez à droite, chers concitoyens, à gauche si vous voulez mais à droite quand même.

Nous nous étions sagement retenus de proposer des alternatives. On nous avait toujours rabâché que ça ne pouvait pas être autrement. Et puis, nous avions construit les garde-fous, la surveillance, l’assurance, la prévention des risques. Nous commencions à regarder le passé avec nostalgie. Ces grandes libertés perdues, ces grands acquis bien mal acquis. Nous trouvions surprenant de constater qu’après toutes ces années de croissance et d’ascension sociale possible, les jeunes générations vivaient moins bien que leurs ainés.
Nous commencions à parler de générations sacrifiées, d’un déclassement systémique de la jeunesse. Mais nous avions accès à tout pour presque rien. Et à trop nous gaver, nous perdions le goût. Les années passaient. On se satisfaisait. Et puis ce jour-là, nous avons été unanimes. Tous d’accord pour le dire : Nous avions passé une mauvaise année.

Alors, au moment des vœux et après avoir pendant tant d’années souhaité mollement de mourir lentement (et la santé surtout !), nous voyons fleurir partout ce message d’espoir qui, au delà de la rime peu recherchée (2016, année de la baise), fait entrevoir le sursaut que nous attendions tous : et si nous essayions de vivre vraiment ?

Car pour baiser, il va falloir prendre quelques risques et un peu moins de précautions.

2016, ne rougit pas, j’ai vraiment envie de toi.


Les deux oeuvres présentées sont de Marina Abramović, une artiste serbe qui étudie et repousse les frontières du potentiel physique et mental à travers ses performances. Faisant partie du courant artistique de l’art corporel, elle s’est lacérée, flagellée, a congelé son corps sur des blocs de glace, pris des produits psychoactifs et de contrôle qui lui ont causé des pertes de connaissance.

Pour en savoir plus c’est ICI

 

Une réflexion sur “EN 2016 J’AI ENVIE DE TOI // ALEXANDRE ROCHON, compositeur, Delano Orchestra

  1. Pingback: EN 2016 J'AI ENVIE DE TOI // ALEXANDRE ROCHON, ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s