Normalisation de la haine // Une contribution de Mazarine Pingeot, professeur à l’université Paris 8
// Droits Libertés/// Général

Normalisation de la haine // Une contribution de Mazarine Pingeot, professeur à l’université Paris 8

La crise économique a toujours une conséquence politique, l’histoire nous l’a appris : c’est le repli sur les extrêmes et la fabrication de boucs émissaires. Notre extrême à nous s’appelle le « front national », parti xénophobe, antisémite, et antirépublicain, qui fait pourtant mine d’appartenir au champ démocratique, en joue le jeu, gommant les aspérités et s’achetant coûte … Lire la suite

La fin de l’innocence // Une contribution de Mazarine Pingeot, professeur à l’université Paris 8, peintures de Guillaume Bresson
// Droits Libertés/// Général

La fin de l’innocence // Une contribution de Mazarine Pingeot, professeur à l’université Paris 8, peintures de Guillaume Bresson

Cela fait quoi, 70 ans que nous n’avons pas directement vécu la guerre ? Certes, il y a eu l’Algérie, l’OAS et ses bombes, quelques attentats disséminés, mais nous avons eu le temps de prendre notre tranquillité pour une norme, et de juger absurde tout ce qui y déroge. Si les attentats de Charlie, mais aussi … Lire la suite

Je suis heureuse, venez lire comment c’est arrivé ! – Épisode 1 // Une contribution de Veronica Cozzo
// Droits Libertés/// Général

Je suis heureuse, venez lire comment c’est arrivé ! – Épisode 1 // Une contribution de Veronica Cozzo

J’ouvre ma page Facebook, et une avalanche de conseils bienveillants me tendent les bras pour « m’apprendre » à être heureuse. Certes, le malheur n’est pas attirant, il n’est pas sexy, il n’est pas « branché ». Mais un tel impératif au bonheur me fait culpabiliser d’avoir parfois, il est vrai, quelque vague à l’âme, autrement dit, d’être bien … Lire la suite

Les barbares et nous // Une contribution de Didier Le Bret, diplomate
// Droits Libertés/// Général

Les barbares et nous // Une contribution de Didier Le Bret, diplomate

Pour un Texan, l’Irak, c’est avant tout une zone de guerre, une guerre sans fin, une guerre dont on a presque perdu l’origine, une guerre sans nom (qui a remplacé Saddam Hussein ?), un bourbier. Dans le même temps, pour près de 5000 jeunes « occidentaux », cette guerre est une terre promise, une nouvelle frontière, un mirage. … Lire la suite